PRODUCTION & VENTES

Les utilisateurs en aval des secteurs de l’énergie et de l’électricité représentent la plus grande absorption de volume, à savoir environ 69 000 tonnes, soit 26 % de la production totale. La construction se positionne à la deuxième place ; ce secteur représente 60 000 tonnes, soit 23 % de tous les époxy fabriqués. 49 000 tonnes de résines époxy (soit 19 %) sont utilisées dans le secteur des transports, tandis que les secteurs de l’agroalimentaire et de l’eau d’une part, et de la maison et des loisirs d’autre part, utilisent environ 25 000 tonnes (environ 10 %) chacun.

Le volume total des ventes s’élève à environ 806 millions d’euros sur les marchés européens, avec en tête l’Allemagne (88 000 tonnes, soit 35 % du total des ventes), suivie par le Royaume-Uni (27 000 tonnes, soit 11 %), la France (24 000 tonnes, soit 9 %), l’Espagne (18 000 tonnes, soit 7 %) puis les autres pays.

Pour en savoir plus sur les avantages économiques et sociaux procurés par les résines époxy, téléchargez les Principales Conclusions de l’étude 2015 (en Anglais) du CRE.

Impact des époxy dans les principaux secteurs d’applications

Il serait très fastidieux d’évaluer l’impact de toutes les utilisations des résines époxy mais il est toutefois possible de se concentrer sur les cinq secteurs principaux d’un point de vue stratégique et économique[3]:

Énergie et électricité : environ 50 % du marché actuel des éoliennes utilisent les époxy comme revêtements de protection pour les pales, ce qui leur confère plus de robustesse et de durabilité et permet d’en réduire le poids. Les résines époxy permettent de produire des pales d’éoliennes plus longues, ce qui augmente la production et les exportations d’énergies renouvelables en Europe.

Les résines époxy utilisées dans les systèmes de distribution d’énergie (pour les joints, revêtements, adhésifs, transformateurs, isolateurs, cartes de circuits imprimés, etc.) contribuent à fournir des composants fiables présentant, en outre, une certaine durée de vie  Sans les époxy, les systèmes électriques coûteraient plus cher, tomberaient en panne plus souvent et généreraient plus de déchets.

Construction : souvent utilisés en faibles quantités, les époxy rendent de nombreuses activités de construction possibles en intérieur et en extérieur. Des millions de grosses sociétés ou de PME d’Europe ont recours aux résines époxy pour bénéficier de revêtements de sol faciles à nettoyer, de fixations mécaniques résistantes et abordables, etc. Les époxy augmentent la flexibilité des architectes d’intérieur et des constructeurs tout en réduisant les coûts initiaux ainsi que la maintenance.

Transport : grâce à l’électrodéposition cathodique (CED), les voitures, les camions et les motos bénéficient d’une durée de vie plus longue que jamais. Ce procédé augmente également la résistance de la carrosserie à la corrosion et à la rouille. Les composites à base d’époxy réduisent le poids des pièces internes et augmentent leur robustesse mécanique, ce qui diminue les besoins en maintenance, la consommation de carburant et les émissions de CO2. L’utilisation de résines époxy permet à l’industrie de la construction automobile en Europe de rester concurrentielle et de produire des voitures abordables.

Dans le secteur des chemins de fer, les époxy sont appliqués pour remplacer l’acier dans les carters d’engrenage et d’autres pièces, afin d’en réduire le poids et d’en prolonger la durée de vie, en empêchant les dégâts dus aux débris et à la corrosion. D’une manière similaire, les époxy fournissent une excellente résistance à la corrosion, ce qui limite la nécessité de procéder à des réparations et à des entretiens sur les bateaux.

Dans l’industrie aérospatiale, les époxy permettent d’optimiser l’utilisation des éléments composites, ce qui contribue à améliorer leur durabilité, leur efficacité, leur résistance et leur fiabilité. On estime que les composites époxy permettent, en diminuant la consommation de carburant, à réduire d’environ 720 000 tonnes les émissions de CO2 produites par les avions chaque année.

Industries de l’agroalimentaire et de l’eau : les époxy sont appliqués dans les boîtes de conserve pour empêcher la corrosion et prolonger la durée de conservation des aliments, ce qui entraîne la génération de plus petites quantités de déchets. L’utilisation d’autres matériaux – comme le verre – impliquerait des prix plus élevés pour les consommateurs. Dans les équipements de traitement, les époxy séparent les aliments des bactéries et inversement, ce qui réduit les normes d’hygiène et les coûts de maintenance.

Les résines époxy empêchent la corrosion et les fuites dans les tuyaux et réservoirs composites en acier et en béton. Sans les résines époxy, les travaux de voiries nécessaires pour réparer les dégâts occasionnés aux canalisations d’eau dureraient plus longtemps et causeraient des embouteillages plus conséquents.

Maison et loisirs : utilisées dans un grand nombre de kits de sport fabriqués en Europe, les résines époxy permettent d’en réduire le poids, d’en augmenter la réactivité et d’en prolonger la durée de vie. Elles sont également vendues comme joints, adhésifs et mortiers pour les réparations du bois et des plastiques car elles fournissent un joint solide, durable et résistant. Pour en savoir plus sur la manière d’utiliser correctement les résines époxy, nous vous invitons à lire notre section Sécurité de consommateur.

Pour découvrir les autres utilisations possibles des résines époxy, visitez la section Applications

L’industrie des époxy en Europe 

Les membres du Comité européen des résines époxy (CRE) produisent des époxy dans des usines situées en Allemagne, en Espagne, aux Pays-Bas, en Italie, en République Tchèque, en Pologne et en Suisse.

Ces usines emploient environ 2 500 travailleurs à temps plein. Certaines industries en aval, caractérisées par leur importante utilisation de résines époxy, telles que les secteurs de l’énergie éolienne, de laconstruction, de l’agroalimentaire, comptent parmi les plus importants fournisseurs d’emplois dans l’UE et assurent un poste à des centaines de milliers de personnes.

Les membres du CRE investissent presque 16 millions d’euros dans les activités de recherche et de développement chaque année. En collaboration avec des universités, des instances académiques et d’autres organismes liés à la recherche, ils se penchent sur le développement de produits, les évaluations des analyses du cycle de vie et bien d’autres sujets. [4]

Graphique: Production d’époxy entre 1975 et 2012

epoxy_graphs-01

Le saviez-vous ?

D’après les calculs, une restriction du BPA et des époxy engendrerait des pertes en termes de rendement économique direct ou de valeur ajoutée brute (la contribution dérivant du secteur de fabrication des résines époxy) d’environ 135 millions d’euros par an pour l’économie européenne dans son ensemble.[5]De nombreux secteurs seraient affectés si les législateurs décidaient de bannir, de supprimer ou de limiter les substances constitutives des époxy telles que le bisphénol A (BPA). Les résines époxy seraient remplacées par des produits plus onéreux et moins performants qui n’ont pas encore été testés quant aux risques pour la santé et l’environnement, alors que l’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) et l’Agence de Sécurité alimentaire des États-Unis (FDA) ont déclaré que le BPA pouvait être utilisé en toute innocuité dans toutes les applications actuelles.


[1] Production and sales data of epoxies originate from a survey by ERC members on their 2013 activities. Other data originate from recent publicly available information and express average annual values.
[2] Based on wider market research, the overall annual consumption of epoxy resins in Europe is estimated to be around 325,000 tonnes, of which over three quarters refers to Western Europe.
[3] More information about each sector can be found in ‘The Socio-economic Value of Epoxy Resins’, 2015.
[4] More information about each sector can be found in ‘The Socio-economic Value of Epoxy Resins’, 2015.
[5] More information about each sector can be found in ‘The Socio-economic Value of Epoxy Resins’, 2015.